Entretien avec Philippe Cerfont, Président de l’EPA (European Padel Association)

Cet article vous plait ? N'hésitez pas à le partager

Le padel s’est distingué récemment en proposant 2 championnats d’Europe à la même date, dans 2 pays différents. Philippe Cerfont, président de l’EPA, et en charge du championnat qui a eu lieu au Portugal a accepté de répondre à nos questions.

Il y a eu récemment 2 championnats d’Europe a la même date. Un, organisé par la FIP (Fédération Internationale de padel) à Rome et le 2nd par l’EPA (European Padel association) dont vous êtes le président, à Lisbonne. Quel est votre bilan du dernier championnat d’Europe effectué à Lisbonne ? 

Le championnat d’Europe organisé par l’EPA a rassemblé 15 pays (tous membres de la FIP sauf la croatie) dans la compétition par nations. C’est en soi une belle réussite et cela démontre l’adhésion de nos membres à notre projet de fédération Européenne malgré un contexte international difficile et les innombrables pressions et menaces orchestrées par la FIP en coulisses de notre championnat. Le Portugal possède un savoir-faire important dans l’organisation de tournois internationaux et les infrastructures sont de qualité. L’ambiance entre les joueurs, joueuses, accompagnants et spectateurs était très amicale et bon enfant comme à chaque fois dans ce genre de compétition.  Sur le plan sportif, l’Espagne, comme d’habitude, s’est montrée au-dessus du lot mais nous avons pu voir de très belles choses de la part des nations montantes du padel en Europe, le Portugal, la Suède, la Hollande, la Belgique et bien d’autres. J’aurais évidemment souhaité voir d ‘autres nations importantes pour le padel européen…mais ce sera peut-être pour la prochaine fois .

Vous avez forcément suivi le championnat d’Europe de la FIP qui a eu lieu en Italie. Qu’en avez-vous pensé ? 

Pas spécialement dans les détails mais j’ai suivi oui. Je pense que la FIP et la fédération italienne de tennis ont produit beaucoup d’efforts pour cette organisation qui a eu le mérite d’exister et je suis convaincu qu’ils ont probablement fait un bon boulot. La fédération italienne de tennis (et de padel) est une fédération très bien organisée, dirigée par des gens compétents qui ont l’habitude de faire les choses bien donc je pense que les joueurs et les spectateurs ont été bien reçus. Les retours que j’ai eu de nos joueurs belges jouant l’open étaient très bons.  L’Italie fait partie des nations montantes du padel et la tenue d’un championnat dans ce pays et particulièrement à Rome où le padel est bien installé était une bonne idée.

Il y a 52 semaines dans une année et le calendrier offrait plusieurs semaines disponibles. Pourquoi avoir organisé votre championnat justement sur la même semaine que celui déjà programmé par la FIP ? 

Cette date a été choisie il y a bien longtemps car c’est la seule semaine possible dans le calendrier international. Cette semaine n’est certainement pas une propriété de la FIP, la FIP aurait également pu organiser son championnat à une autre date. Par ailleurs, de nombreux joueurs participant à notre championnat à Lisbonne jouent également le WPT, il aurait été impossible pour eux de participer une autre semaine. 

On sait que la bonne image et la stabilité de l’organisation générale est très importante pour qu’un sport puisse devenir sport Olympique. Concernant le Padel, on peut dire qu’on ne pouvait pas faire pire avec ces 2 championnats d’Europe en simultané, non ? 

Oui je suis d’accord pour l’organisation simultanée, c’est bien malheureux pour notre sport et extrêmement confus pour les amateurs de padel. Je ne recherche aucune polémique et je veux mettre cette malheureuse histoire de 2 championnats derrière nous au plus vite et regarder l’avenir. Maintenant, il faut sortir un peu du discours de propagande de la FIP sur ces sujets et rétablir quelques vérités. Globalement, on entend beaucoup en France et en Italie qu’il faut s’unir derrière la FIP pour que le sport soit reconnu au GAISF et qu’il devienne Olympique etc… Je soutiens évidemment une reconnaissance Olympique du padel et un accord avec l’ITF pour que le tennis lève son veto pour l’entrée de la FIP au GAISF. Il s’agit d’une priorité pour le président de la FIP et je lui souhaite beaucoup de réussite sur ces sujets. Je pense en effet que la FIP doit consacrer toute son énergie à cela et à l’organisation de championnats mondiaux. Par contre, pour les championnats d’Europe, n’oublions pas qu’une majorité de pays Européens étaient à Lisbonne. Pour les championnats FIP, si on compte les fédérations Russe et de San Marino affiliées il y 3 semaines (lors de l’assemblée générale de la FIP à Castellon), Monaco pour qui les règles de participation ont été changées également il y 3 semaines ou la jeune Lituanie, on ne compte en tout que 10 pays à Rome pour la compétition par nation. Tout est une question de communication pour la FIP qui souhaite que le grand public retienne que 14 nations étaient représentées à l’open et franchement, il y a beaucoup de choses à dire sur cette communication et sur les conditions de participation des personnes présentes mais je n’y vois pas beaucoup d’intérêt.

Les pays membres de l’EPA n’ont reçu aucune pression ou intimidation pour jouer à Lisbonne tandis que la FIP a écrit tant et plus à une série de fédérations ou organes sportifs en Europe afin de forcer une participation à Rome. C’est malheureux mais c’est ainsi. Sans cela, au minimum 2 pays supplémentaires ne se seraient pas déplacés pour le championnat FIP. La FIP a même lancé une action judiciaire au Portugal pour faire arrêter le championnat d’Europe de Lisbonne. Heureusement, son recours a été rejeté. Je trouve tout de même piquant que la fédération internationale, qui prône l’unité dans sa communication attaque devant les tribunaux un évènement qui rassemble 15 de ses membres. Je pense que l’énergie et les moyens de la FIP pourraient être employés à des choses plus constructives. Prôner l’unité après avoir tenter de faire annuler l’évènement de l’EPA relève pour moi de la schizophrénie…

Je pense néanmoins que la FIP et l’EPA ont tout pour s’entendre et qu’il y a aujourd’hui des problèmes de personnes qui doivent se résoudre, pour le bien du sport. Je ne suis pas naïf, ce ne sera pas facile et les responsabilités du gâchis vécu la semaine passée sont partagées mais je fais partie des personnes qui souhaitent ardemment un accord global avec la FIP. C’est important mais pas vital pour l’EPA. Notre focus reste la dissémination des expertises padel entre les pays matures et les jeunes fédérations et l’organisation d’évènements européens de qualité.

Je peux déjà vous annoncer la tenue du championnat d’Europe juniors par nations l’année prochaine en Suède.

En Mars 2019, vous disiez : « L’EPA et la FIP collaborent activement et nos 2 organisations partagent une vue assez proche de l’avenir du padel. Il nous reste à voir quelques détails encore mais nous organiserons probablement conjointement le prochain championnat d’Europe des nations en Italie en Novembre avec la FIP ». Que s’est-il passé ? 

Je ne souhaite pas m’appesantir sur ce sujet malheureux, j’ai déployé beaucoup d’efforts pour arriver à un championnat commun mais finalement, le temps avançant, les blocages ont été trop nombreux. Je le déplore, tout comme Mr Carraro, j’en suis convaincu. L’important est que maintenant nous mettions çà derrière nous et puissions avancer. Un accord a un temps été à portée de main mais n’a pas pu se concrétiser mais aujourd’hui le calendrier international va nous laisser une peu temps donc nous verrons s’il est possible pour nos différents projets de se rencontrer. Personnellement, je le souhaite comme vous l’aurez compris.    

On se doute que la relation entre la FIP et l’EPA n’est pas bonne pour en arriver à une telle situation mais comment les choses pourraient s’arranger ? Existe-t-il encore un dialogue entre l’EPA et la FIP ? 

Oui, je parle régulièrement avec Mr Carraro et honnêtement, nous sommes assez d’accord. L’ordre naturel des institutions internationales sportives imposent une collaboration et un respect mutuel entre le niveau mondial et continental mais il faut que les choses se mettent en place. Ni la FIP ni l’EPA ne doivent être utilisées à des fins politiques. Je suis confiant que nous trouverons une solution dans les mois qui viennent.

On sait que l’entrepreneur français Fabrice Pastor était en froid avec la FIP. Est-ce que l’EPA collabore ou pourrait à l’avenir collaborer avec Mr Pastor qui était une personne très impliquée dans le monde du Padel en Europe et qui ambitionne désormais le développement du Padel aux Etats-Unis ? 

Franchement, je ne connais pas les relations de Mr Pastor avec la FIP. Nous avons travaillé avec beaucoup de plaisir avec l’association continentale américaine (CAPF) présidée par Mr Pastor en Juillet pour l’Euroamerica padel cup, que l’Europe a malheureusement perdu… Il s’agit de la Ryder cup du padel qui sera par ailleurs organisée par la CAPF en 2021 et nous nous en réjouissons. Je pense que Mr Pastor est un vrai passionné qui consacre une partie de sa vie au développement du padel dans le monde, si on peut trouver des projets communs positifs pour nos membres avec lui, nous le ferons bien évidemment. Pour le reste, ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique n’est pas de mon ressort.

Jonathan Uzan

Read Previous

Fiona Ligi au WPT Cordoba

Read Next

Entretien de Philippe Cerfont, Président de l’EPA – Partie 2

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *